«La République c’est le droit de tout homme, quelque soit sa croyance religieuse, à avoir sa part de la souveraineté. »Jean Jaurès

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 29 avril 2021
  • Mise à jour: 30 avril 2021

Lutte contre la corruption : le Vatican veut montrer l’exemple

Une nouvelle loi anti-corruption pour les cadres du Vatican. Voilà ce que le pape François a promulgué ce 29 avril et qui s’impose à tous les responsables de la Curie, invités à remplir une déclaration d’intérêt dans laquelle ils devront certifier n’avoir jamais été condamné et ne posséder aucun fonds provenant d’une activité illégale. Il est aussi désormais interdit à tous les employés du Vatican d’accepter des cadeaux d’une valeur supérieure à 40 euros.

Le Motu proprio du pape François publié aujourd’hui a de quoi rassurer et surprendre, aussi, en ce qu’il exige des cadres et des administrateurs du Vatican qu’ils signent une déclaration dans laquelle ils attestent qu’ils n’ont pas fait l’objet de condamnations ou d’enquêtes pour terrorisme, blanchiment d’argent ou évasion fiscale (!) et qu’ils ne possèdent pas d’actifs dans des paradis fiscaux ou avoir investi dans des entreprises qui agissent contre la doctrine de l’Église.
Le nouveau tour de vis du pape fait suite à la promulgation, le 19 mai 2020, du nouveau code des marchés publics du Vatican. Le Souverain Pontife avait expliqué alors qu’il était nécessaire que le Saint-Siège adhère à la Convention des Nations-Unies contre la corruption pour se conformer aux meilleures pratiques pour prévenir et contrer ce phénomène sous ses différentes formes.
Avec cette décision, le pape a donc décidé d’aller plus loin en ajoutant des articles au Règlement général de la Curie romaine avec une mesure qui concerne tous ceux qui sont classés dans les niveaux fonctionnels C, C1, C2 et C3 (c’est-à-dire des cardinaux chefs de dicastères aux vice-directeurs avec des contrats exécutifs de cinq ans), et tous ceux qui ont des fonctions d’administration juridictionnelle active ou de contrôle et de supervision. Ils devront signer une déclaration au moment de l’embauche, puis tous les deux ans.
Le Secrétariat pour l’Économie pourra effectuer des contrôles sur la véracité des déclarations faites noir sur blanc par les déclarants, et en cas de déclarations fausses ou mensongères, le Saint-Siège pourra licencier l’employé et demander des dommages et intérêts.
Enfin, il est interdit - et cette nouveauté concerne tous les employés de la Curie romaine, de l’État de la Cité du Vatican et des entités connexes d’accepter, en raison de leur fonction, des « cadeaux ou autres avantages » d’une valeur supérieure à 40 euros : « La fidélité dans les choses de peu d’importance est liée, selon l’Écriture, à la fidélité dans les choses importantes », tels sont les premiers mots de ce dernier Motu proprio du pape François.

Photo d’illustration : le tribunal du Vatican - Crédit : Vatican news

Evénement
Cela s’est passé le... 6 mai 1576 : la paix de Monsieur

La paix de Monsieur conclut la cinquième des huit guerres de religions qui ont ensanglantées la France et déchirées l’Europe.

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.