«La République c’est le droit de tout homme, quelque soit sa croyance religieuse, à avoir sa part de la souveraineté. »Jean Jaurès

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 12 juillet 2021
  • Mise à jour: 14 juillet 2021

Le rapport final de la CIASE sur les abus sexuels au sein de l’Église attendu « avec impatience » par l’épiscopat français

Dans un entretien accordé à Vatican News, le 10 juillet dernier, Mgr Éric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des Évêques de France, assure que l’ensemble des évêques de France attendent ce rapport « avec impatience ».

La « Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (Ciase) qui enquête depuis 2018 sur des faits de pédophilie commis depuis les années 1950 » doit publier ses résultats définitifs et ses préconisations en septembre 2021 en France. Un travail « absolument formidable que je suis heureux de saluer », a déclaré Mgr Éric de Moulins-Beaufort à Vatican News. Pour ma part, ajoute-t-il - et c’est le cas je crois de tous les évêques - nous attendons avec une certaine impatience ce rapport.
Ce que devrait d’abord révéler ce rapport, c’est l’ampleur du phénomène ainsi que les raisons et les mécanismes en cause : typologie de lieux, types d’abus… Par ailleurs, le rapport pourrait également apporter des indications et des préconisations pour aller encore un peu plus loin, au delà des premières mesures envisagées par l’Épiscopat français.
Dans son entretien à Vatican News, le président de la Conférence des Évêques de France (CEF) insiste sur le chemin parcouru depuis ces trois années par l’Église de France dans la prise de conscience progressive de sa responsabilité, même si, précise-t-il, « les coupables sont des personnes – il n’y a pas de coupables collectifs ».
Le rapport entre la responsabilité collective de l’Église et celle, individuelle, de ses membres impliqués sera sans doute le cœur des conclusions du rapport de la Ciase. Un dilemme aussi cruel à dénouer qu’à accepter. Ce que pressent le numéro deux du Vatican, le cardinal Pietro Parolin. Dans un entretien paru dimanche 11 juillet 2021 dans le quotidien La Croix il a déclaré : « Cela sera probablement un grand moment de souffrance. Mais on ne doit pas avoir peur de la vérité ».
Le cardinal y précise aussi que c’est le Vatican qui a demandé la constitution de cette commission, pour comprendre ce qu’il s’est vraiment passé.

Evénement
Vacances ....

Nous vous souhaitons de bonnes vacances ! Rendez-vous à partir du 28 août pour la reprise. D’ici là plus d’envoi des lettres hebdomadaires mais nous restons en veille sur l’actualité !

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.