«On ne fait pas d’élection avec des prières »Proverbe québécois

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 9 septembre 2021
  • Mise à jour: 10 septembre 2021

Les trois Églises chrétiennes s’engagent pour « la protection de la Création »

Le pape François, le patriarche œcuménique Bartholomée et l’archevêque Justin Welby de Canterbury ont publié « un message conjoint pour la protection de la Création ». Ils y invitent les fidèles à prier pour les dirigeants mondiaux qui se réuniront à Glasgow du 1er au 12 novembre pour la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique de 2021, la COP26.

Ce message, cet appel « écologique », le premier du genre signé par les chefs des trois Églises, appelle les personnes, quelle que soit leur foi ou leur vision du monde, à « écouter le cri de la terre et des gens qui sont pauvres » afin de s’engager à faire « des sacrifices significatifs pour le bien de la terre que Dieu nous a donnée ».
Rappelant que la pandémie de la Covid n’a épargné personne, ni « pauvres ou riches, faibles ou forts », le message insiste sur une nécessaire solidarité sanitaire, « face à cette calamité mondiale, personne n’est en sécurité tant que tout le monde ne l’est pas », et humaine « nos actions ont réellement une incidence les unes sur les autres, et que ce que nous faisons aujourd’hui a une incidence sur ce qui se passera demain. ».
La leçon n’est pas nouvelle, elle se répète, disent les chefs religieux, qui appellent à ne pas gâcher ce moment et à décider quel genre de monde nous voulons laisser aux générations futures : « Dieu nous le demande : Choisis la vie, pour que toi et tes enfants viviez" (Dt 30, 19). Nous devons choisir de vivre différemment ; nous devons choisir la vie » écrivent-ils.
Le message insiste ensuite sur les effets du changement climatique : incendies, cyclones, élévation du niveau de la mer, des phénomènes qui touchent non seulement les pays sous-équipés, mais aussi ceux qui disposent d’infrastructures sophistiquées qui ne peuvent pas empêcher complètement la destruction. « Demain pourrait être pire. Les enfants et les adolescents d’aujourd’hui seront confrontés à des conséquences catastrophiques si nous ne prenons pas dès maintenant la responsabilité, en tant que ’’compagnons de travail avec Dieu’’, de soutenir notre monde. », peut-on encore lire dans cet appel des trois chefs des Églises qui enjoignent l’humanité et les chrétiens à la responsabilité : « nous devons choisir de manger, de voyager, de dépenser, d’investir et de vivre différemment, en pensant non seulement à l’intérêt et aux gains immédiats, mais aussi aux bénéfices futurs. »
Le message se termine sur le souhait d’« une collaboration toujours plus étroite entre toutes les Églises dans leur engagement à prendre soin de la création » mais également d’une prise conscience globale pour que communautés, églises, villes et nations, changent d’itinéraire et découvrent « de nouvelles façons de travailler ensemble pour faire tomber les barrières traditionnelles entre les peuples, pour cesser de se disputer les ressources et commencer à collaborer ». Un appel de plus pour la planète. Puisse-t-il être entendu, car comme l’indiquent très justement en conclusion de leur déclaration les chefs de l’Église catholique romaine, de l’Église orthodoxe orientale et de la Communion anglicane : « Nous vivons un moment critique. L’avenir de nos enfants et l’avenir de notre maison commune en dépendent ».

Evénement
Journées du patrimoine : La Cathédrale Notre-Dame d’Amiens illumine !

Les 17 et 18 septembre pour les journées du patrimoine « Amiens s’illumine » et offre un spectacle de feu pour clôturer l’octo-centenaire de la cathédrale Notre-Dame d’Amiens

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris. N° SPEL 0921 Z 94013