«On ne fait pas d’élection avec des prières »Proverbe québécois

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 29 septembre 2021
  • Mise à jour: 1er octobre 2021

Centenaire de la reprise des relations diplomatiques entre la France et le Vatican : une délégation du Sénat est au Saint-Siège

Durant dix-sept ans, de 1904 à 1921, la France n’a pas eu d’ambassadeur auprès du Saint-Siège. Une rupture historique au regard de l’ancienneté et la richesse des liens tissés entre l’Eglise et sa « fille aînée » due à l’adoption du régime de séparation des Églises et de l’État. Cette adoption interdirait-elle d’avoir des relations au plus haut niveau avec le Vatican ? Telle est la question qui se pose depuis 1905, et plus spécialement après la Grande Guerre au cours de laquelle la situation s’améliore entre l’Église catholique et la République française. Le 17 mai 1921, la France rouvre sa représentation diplomatique, par la nomination du sénateur Charles Jonnart comme ambassadeur auprès du pape. Une page se tourne après vingt ans de conflit ouvert.

Aussi, lors de cette visite marquant le centenaire de la reprise des relations diplomatiques entre la France et le Vatican, les 4 sénateurs et 2 sénatrices qui composent la délégation auront des entretiens avec plusieurs hauts responsables du Saint-Siège : les cardinaux Pietro Parolin, Secrétaire d’État, Miguel-Angel Ayuso Guixot, Président du Conseil pontifical pour le dialogue inter-religieux, Dominique Mamberti, Préfet du Tribunal suprême de la signature apostolique, et Fernando Filoni, Grand Maître de l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem, Mgr Paul Gallagher, Secrétaire pour les relations avec les États, et Sr Nathalie Becquart, Sous-secrétaire du Synode des évêques. L’objectif est d’évoquer les dossiers internationaux d’intérêt commun entre la France et le Vatican, mais aussi les enjeux du dialogue avec l’Islam, l’évolution du rôle des femmes dans l’Église et la protection des mineurs contre les abus. Les sénateurs rencontreront également les évêques français, actuellement en visite ad limina, dont Mgr Éric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France.

Une rencontre avec le pape François

Moment fort de cette visite, une entrevue avec le Pape François est prévue à l’issue de l’audience générale, ce mercredi 29 septembre. À cette occasion, la délégation sénatoriale lui remettra le tronçon d’un chêne de la forêt bretonne de Malnoë à Saint-Christophe-des-Bois. Il a été béni pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris. « C’est un symbole de l’attachement des Français à ce haut lieu de spiritualité intimement lié à l’histoire de notre pays et d’espérance dans sa reconstruction », souligne Dominique de Legge.

Article en accès libre : Campagne "Soutenez Croyances & Villes" 

Composition de la délégation  : Dominique de Legge (LR – Ille-et-Vilaine), Président du groupe d’amitié, Marie Mercier (LR – Saône-et-Loire), Patricia Schillinger (RDPI – Haut-Rhin), Loïc Hervé (UC – Haute-Savoie), Louis-Jean de Nicolaÿ (LR – Sarthe) et André Vallini (SER – Isère).

Evénement
Sondage : les catholiques et l’élection présidentielle

À quelques mois de l’élection présidentielle, l’Ifop a mené pour Le Pèlerin une enquête sur les catholiques et la prochaine échéance électorale. Le sondage montre que la santé, la sécurité et la lutte contre le terrorisme sont pour les catholiques français des thèmes prioritaires pour la campagne présidentielle.

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris. N° SPEL 0921 Z 94013