«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 15 juillet 2020
  • Mise à jour: 16 juillet 2020

Lutte contre l’islamisme : dans certains pays, comme le Maroc, le niqab et la burqa sont interdits de vente et de fabrication depuis 2017

Certain pays, comme le Maroc depuis janvier 2017, interdisent la vente et la fabrication du niqab et de la burqa. Une décision motivée par des raisons sécuritaires. A ce jour, en France, il n’existe aucune interdiction de ce genre si ce n’est celle, introduite par la loi du 11 octobre 2010, de la porter dans l’espace public. La nouvelle ambition politique du gouvernement visant à lutter contre l’islamisme de France (la radicalisation) ne devra pas faire l’économie d’une réflexion sur cette situation.

Le niqab est un voile intégral musulman qui couvre les femmes de la tête aux pieds à l’exception des yeux. Il s’accompagne parfois de gants destinés à cacher les mains (voire de lunettes de soleil ou d’un masque), et peut consister en un vêtement couvrant tout le corps. Son port est plutôt le fait de pratiquantes d’un islam rigoriste, notamment les adeptes du salafisme, contre l’avis de la plupart des théologiens. Dans les pays arabes, le niqab s’est répandu sous l’influence de l’islam wahhabite, surtout en milieu urbain. Le niqab a posé question en France, en 2010 [1], et abouti à la loi interdisant le fait de se masquer le visage dans les lieux publics. ,
Ce voile existe dans une version particulièrement sévère qui comprend une « grille » de tissu au niveau des yeux pour permettre de voir sans montrer ses yeux. Il s’agit de la burqa qui existe très peu ailleurs qu’en Afghanistan, où elle était le vêtement traditionnel des tribus pachtounes, avant de devenir le signe de la domination des talibans sur la société civile afghane.

Interdiction généralisée du voile

En France, la fabrication et la vente de niqab et de burqa ne sont pas interdites dans la mesure où leur port dans l’espace privé ne l’est pas non plus. En 2010, lors de la préparation de la loi, sollicité par François Fillon, premier Ministre, le Conseil d’Etat avait rejeté l’idée d’une interdiction générale du voile intégral (à la maison) en repoussant tout recours au principe de laïcité comme fondement possible. « La laïcité s’impose aux institutions et aux agents publics et non pas à la société ou aux individus, sauf exception (établissements scolaires - loi de 2004) », avaient alors précisé les sages. Effectivement, la protection de la dignité de la personne humaine se heurte au « principe d’autonomie personnelle ». Tout comme le principe d’égalité, il ne peut être invoqué pour des personnes qui choisissent de porter le voile intégral.
C’est un dilemme républicain difficile à trancher. La nouvelle ambition politique du gouvernement visant à lutter contre l’islamisme de France (la radicalisation) ne devra pas faire l’économie de réfléchir à ce problème dans l’intérêt de tous et au profit de l’émergence d’un islam de France en accord avec les lois de la République.

[1La loi n°2010-1192 du 11 octobre 2010 interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public est une loi française ayant pour objet d’interdire le port d’une « tenue destinée à dissimuler son visage ». ... La loi s’applique sur l’ensemble du territoire de la République (article 6).

Evénement
L’Imame sur Arte

Sherin Khankan a ouvert à Copenhague la première mosquée 100% féminine d’Europe. Une remise en question de la structure et des lectures patriarcales des institutions religieuses, du progressisme et de la mixité, voilà ce que Sherin préconise. Ce discours ne plaît pas à tout le monde mais elle n’en a cure. Jusqu’à ce que son impétuosité ne mette à mal l’organisation interne de la mosquée et de la mixité, voilà ce que Sherin préconise.

L’Imame, à voir absolument ! C’est sur Arte !
Disponible du 03/06/2020 au 15/08/2022

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.