«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

  • Publié le 15 janvier 2019
  • Mise à jour: 18 janvier 2019

L’Église catholique chrétienne dite « vieille-catholique »

L’Église catholique-chrétienne (ou vieille-catholique) est née de la crise qui a opposé les courants libéraux et conservateurs au sein du catholicisme du XIXe siècle. Le point de rupture a été le concile de Vatican I en 1870, lors duquel ont été proclamées l’infaillibilité et la primauté du pape. Une partie des catholiques libéraux refusèrent ces dogmes et furent excommuniés. Ils souhaitèrent cependant rester catholiques en se donnant comme modèle l’Eglise chrétienne des premiers siècles, d’où leur nom de ’"vieux-catholiques". Dès sa création, l’Église catholique-chrétienne a supprimé le célibat pour le clergé et autorisé le remariage. De « vieille », elle n’aurait que le nom.

Dès sa création, l’Église catholique-chrétienne, dite "vieille-catholique" a supprimé le célibat pour le clergé et autorisé le remariage. De « vieille », elle n’aurait que le nom.

Information réservée à nos abonnés

La consultation de cet article est réservée aux personnes ayant un abonnement en cours de validité.

Vous êtes abonné ?

Nous vous invitons à vous identifier à l’aide du formulaire ci-dessus.

Vous n’êtes pas encore abonné ?

Nous sommes à votre disposition pour vous proposer l’abonnement adapté à vos besoins. Contactez-nous !

Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication SAS Téo Presse, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris. N° SPEL en cours.